blessures solutions

questions blessures

tableau blessuresDans un article précédent, je vous présentais les blessures de l'âme (blessures d'enfance). Ceux qui se sentent ou se sont sentis plus jeunes concernés par l'une d'elles (ou peut-être plus) sont peut-être plus à même désormais de mettre un nom dessus. Rejet, abandon, humiliation, trahison, injustice... Et si on en sortait une bonne fois pour toutes ?

Il y en a qui avanceront dans la vie sans sourciller, réussiront tout ce qu'ils entreprennent et ne penseront même pas qu'il soit possible de bâtir des systèmes de défense pour échapper à des blessures d'enfance. Pour d'autres en revanche...c'est  beaucoup plus compliqué. Pourtant, rien n'est fait pour durer ! Et le passé, c'est le passé. Alors, si on le laissait une bonne fois pour toutes où il est ? Si on ouvrait les yeux sur le présent pour comprendre... puis lâcher prise ?

Un crayon, une feuille de papier...

Quelles sont les blessures qui dominent en vous ? Si pour chacune des 60 questions présentées ici est vraie, ou plutôt vraie, entourez-la dans le 2e tableau, puis faites le total. Vous pouvez aussi (si vous avez une imprimante), imprimer le tableau, et colorer les réponses dans les 4 colonnes (une couleur pour le rejet, une autre pour l'abandon, etc.). Vous aurez ainsi un aperçu rapide des blessures dominantes.

Enfin, dans le 3e petit tableau, vous trouverez une antidote pour en finir avec ces souffrances qui n'ont plus lieu d'être.

Dites-vous tout simplement que vous avez eu de la chance de vivre tout ça, et de rencontrer sur votre parcours des personnes et des événements qui vous ont permis de devenir ce que vous êtes aujourd'hui : un être exceptionnel.

Blessures de l'âme : petit rappel

- le rejet : "je n'ai pas demandé à naître, je n'ai pas ma place, je n'existe pas, pour vivre heureux vivons cachés, la vie est dangereuse et un danger peut en cacher un autre, les autres sont méchants, je dois me protéger, la solitude devient un refuge, indécis, a du mal à prendre des décisions". Son moyen de défense (son masque) : il fuit. L'antidote : affronter. Phrases clé : "je suis, j'existe, j'ai ma place, jesuis en sécurité".

- l'abandon : "Le principal problème, c'est la sensation de manque. Immaturité, l'impression de n'êre aimé par personne, de n'intéresser personne, de se sentir seul, de n'avoir jamais assez et d'avoir toujours moins que les autres, et quand on a reçu, ce n'est pas ce qu'on voulait." Son moyen de défense : la dépendance. Son antidote : l'autonomie. Phrases clé : "j'apprécie tout ce que j'ai à ce jour, je découvre ce que je peux faire tout seul, je n'attends pas une aide extérieure pour faire, j'apprends à écouter mes besoins et à les satisfaire, je m'écoute, je retrouve ma liberté par rapport aux addictions (tabac, alcool, drogue...).

- l'humiliation : "Je suis une victime et personne ne le voit, je ressens un grand sentiment de culpabilité, je préfère ne pas montrer mes émotions car on va me critiquer, j'ai peur du regard des autres, d'avoir honte. Passif dans mon comportement, je suis rebelle à l'intérieur mais je me plains après coup, trop tard. Je suis nul...". Son moyen de défense : masochiste. Son antidote : Estime de soi. Phrases clé : "Oser s'exprimer, au risque d'être critiqué, mais en pensant que personne de toutes façons n'est parfait; Se remettre au centre de sa vie et s'occuper de soi, exprimer ses envies et se faire plaisir; se réapproprier sa liberté (d'être, de penser, d'agir).

- la trahison : 'J'ai l'impression d'être manipulé, manque de confiance en soi, a la phobie de l'échec, c'est lui le plus fort et le plus beau, entouré de sa cour qui le flatte, en fait trop pour montrer qu'il est le meilleur, ne reconnait ni ses besoins ni ses émotions, ni ses points faibles mais contrôle son environnement. a du mal à faire confiance, n'en a jamais assez et se sent en insécurité, a donné sa confiance et a été trahi. Peut arriver à tout âge". Son système de défense : contrôler. Son antidote : le lâcher prise. Phrases clé : apprendre à reconnaître ses vrais besoins de partage et de soutien, doit accepter l'idée qu'il peut être fort et sensible, besoin de retrouver confiance, de lâcher prise"...

- l'injustice : "a été jugé sur ses actions et sa façon d'être, donc par crainte de jugement cherche la perfection, sans défaut. Se protège et lorsqu'il se sent menacé, répond par ce qui l'a blessé : les jugements, voire le mépris, a peur de lâcher prise car tout s'écroulerait, tout ce qu'il a bâti pour se protéger." Son système de défense : la rigidité. Son antidote : la flexibilité. Ses phrases clés : s'autoriser à devenir vulnérable, retrouver la spontanéité, je peux être aimé tel que je suis".

Dans votre bibliothèque : Lise Bourbeau (les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même, Ecoute ton corps, La guérison des 5 blessures...) : Isabelle Gauducheau et Mary- Laure Teyssedre (Les 5 blessures de l'âme)